La caissière d’une banque met fin à une vague de fraude

21 mai 2015

Matthew Ouderkirk commettait une vague de fraude depuis plus d’une semaine lorsqu'il a été intercepté à la Banque de Montréal de Tillsonburg, une petite ville tranquille située en Ontario. En utilisant de fausses identités, l'homme de 27 avait déjà sévit à la Banque Scotia et la CIBC l'endroit, en plus de plusieurs autres banques dans les environs de Kitchener et d'Aylmer, entre le 25 mars et le 7 avril derniers.

Après toute cette série de fraudes, l'homme ne s'est probablement pas attendu à être démasqué lorsqu'il s'est rendu à la Banque de Montréal, sa prochaine étape. Ce sont toutefois les soupçons d’une caissière de la banque qui ont mis fin à ses activités, lorsqu’il a prétendu détenir un compte et a demandé une carte de débit. Ayant de forts soupçons sur la légitimité de la carte d’identité, la caissière a alerté son directeur et ce dernier a promptement appelé les services policiers. L'homme a donc été arrêté et mis en accusation pour sept chefs dont un pour usurpation d'identité, trois chefs pour vol d’identité, deux chefs pour fraude de moins de 5 000 $ et un chef pour obtention de crédit par des moyens frauduleux.

Selon la Police Provinciale de l'Ontario (PPO), Division du Comté d'Oxford, la méfiance de la caissière a joué « un rôle majeur » dans la conclusion de cette vague de fraude orchestrée par Matthew Ouderkirk. L’enquête de la Police provinciale a révélé que sa tentative de fraude à la Banque de Montréal faisait partie d’une série de méfaits dans la région, qui avaient jusqu’ici entraîné des pertes de plus de 1 700 $ pour les banques touchées.

Il semblerait que le jeune homme utilisait des identités volées pour créer de faux documents. Il s'en servait et racontait aux caissiers qu’il était un client dans les banques qu'il a « visitées ».

Afin d’empêcher les malfaiteurs d’accéder à vos renseignements personnels et de les utiliser pour commettre une fraude d’identité, il est important d'adopter quelques mesures de précaution. Voici quelques mesures proactives pour vous protéger contre le vol d’identité :

  • Ne transportez pas les cartes ou documents dont vous n'avez pas besoin dans l'immédiat. Si votre portefeuille est volé, vous souhaitez bien sûr que les voleurs aient accès à vos informations le moins possible. Cela signifie que vous devriez laisser la plupart des documents ou cartes qui renferment des renseignements personnels, comme votre certificat de naissance, votre carte d'assurance sociale (NAS) et votre passeport à la maison. Il est peu probable que vous en ayez besoin lors de vos déplacements courants et le fait de les conserver à la maison augmente la sécurité de vos informations personnelles.
  • Déchiquetez les documents qui renferment des informations personnelles qui ne vous servent plus. Jeter vos vieux documents ne suffit pas, car les voleurs d’identité tamisent souvent les bacs et les bennes pour trouver des informations financières et personnelles. Vos vieux reçus de carte de crédit, relevés bancaires et chèques non utilisés doivent être détruits idéalement dans une déchiqueteuse.
  • Demandez à votre institution financière de ne plus envoyer vos chèques par voie postale. Les dernières vagues de vol de courrier dans les boîtes aux lettres communautaires à travers le pays ont permis à des fraudeurs d'accéder aux informations financières de plusieurs personnes. Allez plutôt à votre succursale bancaire pour les ramasser vous-même.
  • N'inscrivez pas vos mots de passe et vos numéros d'identification personnels (NIP) ailleurs que dans votre tête ! Les voleurs d’identité ne peuvent pas y accéder ! Mémorisez plutôt ces informations au lieu de les écrire, de façon à protéger vos comptes des malfaiteurs.

Si vous craignez les conséquences du vol d’identité, souscrire à un service de surveillance du crédit pourrait vous apporter une protection supplémentaire. Ce service vous alertera en présence de toute activité inhabituelle dans votre dossier de crédit, ce qui pourrait indiquer une fraude.

02