Autos intelligentes : attrait pour les fraudeurs !

14 juin 2015

Il est assez désolant de se faire voler sa voiture, mais lorsqu'il s'agit de voitures intelligentes, la situation peut être beaucoup plus compliquée. Non seulement, vous avez à vous soucier de la voiture elle-même et tout ce qu'elle contenait, mais vous devez également considérer le risque de vol d'identité, puisque que ces voitures sont reliées à des téléphones cellulaires et autres appareils qui contiennent des informations personnelles.

En 2013, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) a rapporté 420 vols de voitures par jour à travers le pays. Cela signifie qu'une voiture est volée à toutes les trois minutes et demie. Beaucoup de vols de voitures sont effectués par des réseaux criminels organisés, qui les démontent et vendent les pièces. Selon le BAC, ces réseaux criminels tiennent des listes de voitures les plus demandées selon certaines périodes. Le modèle Honda Civic remporte la palme, en étant celui le plus fréquemment ciblé. Quant aux endroits de prédilection, ce sont les provinces du Québec et de l’Ontario qui comptent le plus grand nombre de vols d’automobiles au pays.

Inutile de dire que lorsque ces groupes du crime organisé saisissent des voitures intelligentes, ils sont capables de faire plus que simplement les vendre pour les pièces.

« Au cours des dernières années, les méthodes (…↑), techniques et mentalités envers le vol d’automobile a évolué », a précisé dans un communiqué de presse Patrick Clancy, un des vice-présidents de la firme LoJack Corporation, une importante société de dispositifs antivols pour véhicules. « Aujourd’hui, nos véhicules renferment des renseignements sensibles, tels que nos contacts, notre numéro de plaque d'immatriculation, les détails de notre police d'assurance automobile et même l’adresse ainsi que l'itinéraire pour se rendre à notre domicile. »

Il y a plus : les criminels n'ont même plus besoin de se déplacer pour voler! On peut accéder à distance aux informations que contient une voiture intelligente. Récemment, le sénateur américain du Massachussetts, Edward Markey, a effectué un sondage auprès des constructeurs automobile. Il s'est avéré que la cybersécurité sur les technologies intégrées des voitures intelligentes serait presque inexistante, laissant ces systèmes presque sans défense contre le piratage.

« Beaucoup d'intervenants dans l’industrie automobile ne comprennent pas vraiment quelles sont les implications du passage (de la voiture traditionnelle) à cette nouvelle ère informatique », a déclaré le sénateur dans une déclaration publique. « Vous n'avez plus besoin d’un pied-de-biche pour accéder à une voiture (intelligente). Vous pouvez le faire avec un iPad ! »

Le risque augmenterait davantage, car les constructeurs recueillent régulièrement des informations sur les automobilistes qui possèdent des voitures intelligentes, y compris la localisation, les itinéraires les plus couramment empruntés et le type d'utilisation du système de divertissement. Ces informations seraient toutes vulnérables dans le cas d’une cyberattaque.

Selon le sénateur Markey, « ces résultats révèlent qu’il y a un manque évident de mesures de sécurité appropriées pour protéger les automobilistes contre les pirates informatiques, qui peuvent être en mesure de prendre le contrôle d’un véhicule ou contre ceux qui pourraient collecter et utiliser leurs informations personnelles. »
Certains organismes de protection des consommateurs ont également soulevé des inquiétudes, notamment sur le contrôle des voitures intelligentes par les pirates informatiques, dans le but de causer des accidents. Les preuves ont d'ailleurs été faites que cela pouvait être possible.

L’inscription à un service de surveillance du crédit peut s'avérer une protection supplémentaire pour suivre les activités dans votre dossier de crédit et ainsi vous permettre d'être alerté sur un vol d’identité suspecté.

01