Changement d’état civil : protégez votre identité

15 février 2016

Vivre un divorce est peut être l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne. Comme si la tension émotionnelle et la charge de trier les détails financiers et juridiques de la séparation n'étaient pas assez éprouvantes, le fait de mettre fin à un mariage vous rend 3,5 fois plus sensibles au vol d'identité que la population en général. Ceci ajoute la possibilité d'une autre situation pénible sur les épaules d'une personne ayant déjà passablement de préoccupations.

Voici quelques moyens pour protéger votre identité avant, pendant et après un divorce, de sorte que vous puissiez éviter le stress supplémentaire occasionné par une fraude au crédit ou un vol d’identité:

Consultez un conseiller juridique ou un médiateur

Une séparation peut être difficile et il en est tout autant pour le traitement des finances pendant cette période de changement majeur. Il est important d'avoir une conversation avec votre conjoint sur la façon dont vous voulez gérer la séparation des actifs. Dans certains cas, vous voudrez peut-être envisager de consulter un avocat ou un médiateur, pour discuter de la manière dont vous pourriez diviser les acquis et mieux protéger votre crédit et votre identité. Notez qu'il est également important de vérifier votre dossier de crédit durant cette période.

Longtemps après que votre mariage ait pris fin, votre ex-conjoint se souviendra fort probablement de vos informations personnelles, telles que votre numéro d’assurance sociale, votre date de naissance ou le numéro d'identification personnel (NIP) de certains comptes. Alors qu’un accord de séparation peut aider à protéger vos comptes existants, il ne peut guère faire quoi que ce soit pour dissuader un ex-conjoint malveillant d’utiliser vos données personnelles pour créer de nouveaux comptes à votre nom. Vérifiez régulièrement votre rapport de crédit et dans ce sens, l'adhésion à un service de surveillance du crédit peut vous aider à repérer certaines activités qui pourraient indiquer une fraude, telles que des nouveaux comptes à votre nom ou encore l’utilisation inhabituelle de vos renseignements personnels sur le Web.

N'utilisez plus de comptes conjoints

Lorsque vous vous mariez, il est généralement habituel de se procurer de nouvelles cartes de crédit ou d'obtenir des prêts conjoints. Toutefois, si le mariage prend fin pour une raison quelconque, ces comptes conjoints pourraient se révéler beaucoup plus qu’une menace à votre crédit. Les créanciers ne reconnaissent généralement pas les accords de divorce, de sorte que même si votre entente stipule que votre conjoint a la responsabilité de payer certains comptes, le créancier peut vous tenir responsable de la dette, si votre ex-partenaire accuse un défaut de paiement. Cela peut affecter votre pointage de crédit ou même déclencher une procédure de recouvrement, même si vous n'êtes pas en faute directement.

Si vous avez des préoccupations sur la protection de votre identité après un divorce, l'adhésion à un service de surveillance du crédit peut vous aider. Vous recevrez des alertes en présence de certaines activités qui pourraient indiquer une fraude. Cette surveillance supplémentaire peut vous permettre d'avoir une préoccupation de moins à vous soucier pendant cette période difficile.

02