Connaissez-vous la différence entre une alerte de fraude et un gel du crédit ?

21 janvier 2016

Certaines personnes découvrent qu'elles ont été victimes de vol d'identité après avoir remarqué une activité qui leur est inconnue sur leurs rapports de crédit. D’autres reçoivent une lettre ou un courriel les informant que leurs renseignements personnels pourraient avoir été divulgués lors d'une brèche informatique d’entreprise. D’autres encore constatent avec stupeur que leur carte de crédit a été refusée à un guichet automatique. Peu importe comment ils apprennent que leurs renseignements personnels ont été divulgués, les victimes de fraude au crédit se posent alors la même question : «Que dois-je faire maintenant ? ».

Lorsque les fraudeurs obtiennent la mainmise sur les renseignements personnels de leurs victimes, ils ouvriront de nouveaux comptes, pariant sur la solvabilité de ceux qu'ils ont arnaqués. Ils demanderont de nouvelles cartes de crédit par exemple, en utilisant le nom de leur victime. Pour protéger l'accès non autorisé à vos comptes si jamais vous croyez que vos renseignements personnels ont été divulgués, vous pouvez compter sur deux options: lancer une alerte de fraude ou demander un gel du crédit.

Bien que beaucoup de consommateurs aient déjà entendu ces deux termes auparavant, le gel du crédit et l'alerte de fraude sont trop souvent confondus. Les deux restreignent les voleurs d’identité, mais ils fonctionnent différemment et seront utilisés pour des situations différentes.

Une alerte de fraude est une première étape relativement rapide et facile pour les consommateurs qui croient être victimes de vol d’identité. Après avoir perdu son portefeuille ou encore craignant que ses renseignements personnels puissent avoir été divulgués, un consommateur peut simplement contacter l’un des bureaux d'évaluation du crédit au Canada, TransUnion et Equifax. Un seul contact suffit puisque chacun est tenu de le notifier à l’autre. Le consommateur demandera alors d'ajouter une alerte dans son dossier de crédit. Lorsqu'un prêteur ou un fournisseur de services effectuera une demande de vérification de crédit, l'alerte stipulera que des précautions supplémentaires seront exigées avant d’approuver la demande. Typiquement, cela peut être aussi simple que de contacter le consommateur directement afin qu'il confirme qu'il a bien placé la demande et non un voleur d’identité.

Alors que les alertes de fraude sont une mesure proactive utile, elles ne sont pas aussi sûres que les gels de crédit. Un gel du crédit offrira une protection plus forte contre la fraude, car il est destiné aux personnes qui ont déjà été victimes de vol d’identité et susceptibles d’être ciblées à nouveau. Lorsqu'un consommateur demande un gel de crédit, il place efficacement son dossier de crédit sous clé. Cela empêche les fraudeurs d’ouvrir de nouveaux comptes parce que les prêteurs légitimes n'acceptent jamais les demandes de crédit, sans consulter d’abord le rapport de crédit d’un demandeur. Ainsi, le consommateur aura à fournir un code pour « dégeler » son dossier, à chaque fois qu'un prêteur ou un fournisseur légitime voudra vérifier son dossier de crédit et accepter sa demande. Contrairement aux alertes de fraude, qui peuvent généralement être placés sans frais, les consommateurs doivent payer des frais à chaque fois qu’ils gèlent et dégèlent leurs comptes.

Aussi utiles que les alertes de fraude et les gels de crédit puissent l'être pour protéger les consommateurs contre la fraude au crédit, ils ne prouvent leur valeur qu'une fois en fonction. En vous inscrivant à un service de surveillance du crédit , vous pouvez recevoir des notifications sur certaines activités dans votre dossier de crédit qui pourraient indiquer une fraude, vous donnant l'avantage dont vous avez besoin pour placer une alerte ou un gel sur vos comptes. Pour en savoir plus, communiquez avec Identity Guard Canada aujourd’hui!

02