Des arnaques téléphoniques affichant des numéros locaux sévissent à travers le Canada

9 avril 2015

Les technologies utilisées par les escrocs pour frauder leurs victimes ne cessent d'évoluer. Selon le Centre antifraude du Canada, une vague d'appels frauduleux sévit depuis les six derniers mois, au moyen d'une application installée sur les appareils téléphoniques des fraudeurs, qui permet de faire apparaître un numéro local sur l'afficheur d'une victime potentielle.

Cela rend la victime plus susceptible de répondre à l’appel, comparativement à un numéro qui provient de l'extérieur de sa région. Lorsqu'elle décroche l'appareil, le fraudeur lui annoncera par exemple qu'elle a gagné un voyage, qu'un parent est dans une situation fâcheuse ou n'importe quelle autre raison pour la retenir sur la ligne de façon à lui soutirer des renseignements personnels.

Deux arnaques par téléphone et des usurpations de numéros locaux ont été récemment mis à jour au pays. Dans les deux cas, les fraudeurs utilisaient une application qui leur permettait de faire afficher un numéro local dans le but de tromper les personnes contactées.

La première arnaque a été rapportée en septembre dernier en Colombie-Britannique. Des résidants ont reçu des appels provenant d'un numéro 1-800, qui appartient au fournisseur d'électricité BC Hydro. L'appelant se faisait passer pour un représentant de l'entreprise de services publics et menaçait la personne contactée de débranchement du service d'électricité, à défaut de payer un montant d'argent immédiatement. Certaines personnes se sont même faites offrir d'acheter des certificats-cadeaux; les fraudeurs ayant raconté que cela pourrait payer leur présumé compte en souffrance.

B.C. Hydro a émis un communiqué de presse pour alerter ses clients. La société de services publics a avisé sa clientèle de se méfier de toute personne disant la représenter au téléphone en demandant de l'argent. Les clients qui affichent un solde non payé reçoivent une lettre par la poste, ainsi que des appels automatisés servant de rappel pour un paiement passé dû. De plus, BC Hydro n'offre pas de cartes-cadeaux et ses employés ne demandent pas de paiements immédiats au téléphone.

Par ailleurs, en Saskatchewan, une autre fraude sévissait, cette fois, en prenant l'identité de la compagnie de services publique SaskEnergy. Il s'agit du même modus operandi que l'arnaque utilisant BC Hydro et les victimes potentielles voyaient le numéro de l'entreprise saskatchewanaise sur leur afficheur. Ici aussi, le fraudeur demandait une somme d'argent immédiatement, menaçant de couper le gaz advenant un refus de payer.

Casey MacLeod, porte-parole de SaskEnergy, a mentionné au Regina Leader-Post que la compagnie de services publics avait été avisée de cette arnaque lorsque des clients de Régina et de Saskatoon s'étaient mis à téléphoner au service à la clientèle pour vérifier l'état de leur compte. La porte-parole a rappelé que la compagnie n'avait jamais effectué de tels appels auprès de ses clients.
« Nous ne demandons jamais de paiements au téléphone », a-t-elle mentionné en interview au Leader-Post. « Si quelqu'un a demandé un paiement immédiat, ce n'était pas un de nos employés. Définitivement pas! »

Il n'en demeure pas moins que des fraudeurs ont utilisé le nom de la compagnie de services publics à plusieurs reprises pour profiter de ses clients. En 2012, le nom de SaskEnergy a été utilisé pour une arnaque dans laquelle les clients devaient se procurer un appareil qui leur ferait économiser des coûts d'énergie. Un paiement par carte de crédit était alors exigé; les fraudeurs demandant alors les numéros des cartes de crédit des personnes flouées. Bien sûr, aucun appareil permettant d'économiser de l'énergie ne fut livré aux victimes de cette arnaque et les numéros de cartes furent utilisés dans le cadre d'une fraude par cartes de crédit.

BC Hydro et SaskEnergy demandent à leurs clients respectifs de se méfier de tout appel affichant leurs numéros dans les circonstances présentes. Les deux fournisseurs de services publics leur suggèrent plutôt de contacter directement leurs services à la clientèle. Les clients sauront ainsi s'ils ont été contactés réellement par leurs employés.

Si par contre vous répondez à un appel, demandez le nom de l'appelant et rappelez le service à la clientèle pour vérifier si cette personne fait partie de l'entreprise.
Les victimes d'arnaques téléphoniques sont invitées à communiquer avec le Centre antifraude du Canada ou encore avec leur service de police local. Cette démarche est très importante si vous avez donné des renseignements personnels.

Si vous avez déjà été victime d'une arnaque téléphonique, vos données financières et vos renseignements personnels peuvent circuler dans le monde interlope. Adhérer à un service de surveillance du crédit contribuera à votre tranquillité d'esprit.

01