Doit-on se préoccuper de la sécurité des paiements sur nos appareils mobiles ?

23 mai 2016

Au cours de la dernière année, le secteur des paiements mobiles a subi une quantité phénoménale de changements. Apple Pay a ouvert la voie avec sa technologie d'empreintes compatibles Near Field Communication, puis fut bientôt rejoint par les concurrents Google et Samsung pour offrir la technologie de paiement mobile dans tous ses nouveaux téléphones intelligents. Google a même commencé à tester une application « mains libres » de paiement, qui permettrait aux acheteurs de payer avec leur voix, ce qui élimine déjà la nécessité de prendre le téléphone de votre poche.

La vague d’innovation a même fait son chemin dans les institutions financières, avec des entreprises comme MasterCard et Visa, dont un jour les technologies pourraient permettre aux consommateurs de faire des achats à la caisse avec un jonc au doigt, avec un égoportrait, et même payer un plein d'essence directement par l'entremise du véhicule.

Accueil mitigé des consommateurs

Avec le concept de portefeuille qui « est plus rapide que l'œil », beaucoup de consommateurs au pays se sont posé la question sur la sécurité de ces technologies. En effet, comment être sûr de la technologie de paiement mobile ?

Selon un sondage réalisé par la firme GfK, spécialisée en étude de marché et cueillette d’information sur les consommateurs, les Canadiens ont utilisé la technologie du portefeuille mobile à raison de 3% seulement pour le total de leurs achats en 2015, ce qui est beaucoup moins que les cartes de crédit, cartes de débit et l'argent comptant (42 %, 28 % et 25 %, respectivement). Il est surprenant d’apprendre que le pourcentage chez les jeunes, - les consommateurs susceptibles d'être les plus enclins à utiliser cette technologie plus souvent que toutes les autres catégories d'âge -, est faible, surtout compte tenu des quantités massives de dollars de dépenses en marketing et de l’excitation que semble entourer la nouvelle technologie de paiement mobile.

Peut-être l’hésitation la plus flagrante pour de nombreux Canadiens à confier leurs données financières à un portefeuille mobile provient de leur préoccupation quant à la sécurité. L’enquête menée par GfK a démontré que plus de la moitié des répondants avouent être inquiets de la protection de leurs renseignements personnels lors de l’utilisation d’une application de paiement mobile. Bien que ce chiffre soit en baisse de deux points de pourcentage depuis 2014, il reste encore important pour représenter la perception du public.

Cryptage de données

Les fabricants de téléphones intelligents ont fait de grands efforts pour assurer que les informations financières de leurs clients soient conservées en toute sécurité lors des transactions effectuées par la technologie du portefeuille mobile. Après tout, un système non sécurisé pourrait inciter les consommateurs à cesser d’utiliser complètement cette solution technologique ou encore faire passer la clientèle chez les concurrents. Par exemple, Apple Pay utilise la tokenisation avancée pour sécuriser les données de la carte de l’utilisateur, c'est-à-dire l’échange d’un « jeton » chiffré entre lui-même, le commerçant et le réseau de paiements. Dans cette méthode, aucune donnée de carte n'est en fait échangée par NFC ( Near Field Communication), ce qui rend difficile d'intercepter les données de la carte au point de vente. De plus, l’iPhone n'emmagasine pas les données financières, seulement le jeton crypté. De cette façon, même si le téléphone est perdu, son propriétaire n’aurait pas besoin d’annuler ses cartes.

Google Wallet utilise un système similaire pour isoler les détails et l'affichage des informations sur les cartes de marchands. Cependant, la carte Google emmagasine les informations de compte sur ses serveurs dans un format non crypté, en utilisant uniquement des jetons lors de l’envoi des données de paiement. Pourtant, la sécurité du système de Google est robuste, ayant le statut de l’un des éditeurs de logiciels leaders mondiaux.

Le mot de la fin

Les fournisseurs de téléphones intelligents sont responsables de leur engagement à protéger l’information financière de leurs utilisateurs. Ceci étant dit, aucun système n'est complètement étanche. De plus, ces solutions de paiement sont encore relativement nouvelles, ce qui signifie que les arnaqueurs travailleront à trouver de nouvelles stratégies de fraude. Dans l’ensemble, il est impossible de vous isoler complètement du risque de fraude au crédit, quel que soit le mode de paiement que vous utilisez.

Pour vous assurer une protection supplémentaire contre le vol d'identité, souscrivez à un service de surveillance du crédit comme celui qu'offre Identity Guard Canada . Nous pouvons surveiller votre dossier de crédit et vous alerter en présence de certaines activités qui pourraient indiquer une fraude. Pour en savoir plus, appelez-nous aujourd’hui !

02