Fraude au Manitoba : Des clients de coopératives de crédit se font cloner leurs cartes de débit

5 février 2015

À la mi-décembre 2014, les clients de plusieurs coopératives de crédit au Manitoba ont commencé à remarquer des retraits suspects dans leurs comptes. Alertés par ces derniers et après enquête, les autorités en sont venues à croire que ces retraits étaient le résultat d’un vaste système frauduleux de clonage de carte de débit. La plupart des clients touchés vivaient dans la région de Winnipeg, mais des clients de toutes les régions du Manitoba ont également été affectés par cette fraude.

Le clonage de cartes de débit est un type de fraude où les criminels utilisent un dispositif physique pour voler des informations sur place, plutôt que de compter sur le piratage en ligne. Il s'agit pour eux d'insérer un lecteur de cartes minuscule à l’intérieur d'un guichet automatique, qui collectera les données stockées sur la carte de débit d'un utilisateur à son insu. Parfois, les fraudeurs utiliseront également une caméra espion minuscule dans l’espace du guichet automatique, pour être en mesure de voir le numéro d'identification personnel (NIP) d'un utilisateur et alors agir plus tard avec les informations. Malgré le risque associé à modifier un guichet automatique sans être identifié, le clonage de cartes de débit de cette manière représente l’une des causes les plus courantes de pertes financières dues à une activité frauduleuse.

Le stratagème commis dans les coopératives de crédit manitobaines a été mis en lumière par l'ancienne ministre de la Santé et cliente de ces institutions financières, Erin Selby. Afin d'aviser le public, cette dernière a écrit sur son compte Twitter que son compte bancaire avait été vidé à partir d’un guichet automatique de New York. Elle a encouragé d’autres membres de coopératives de crédit canadiennes de vérifier la présence d'activités suspectes dans leurs comptes. Dans la foulée, des centaines d’autres résidents du Manitoba se sont aperçus que leurs comptes avaient été fraudés, particulièrement les membres des coopératives de crédit d'Assiniboine, de Cambrian, de Carpathia, de Crosstown Civic et de l'Alliance belge.

Les coopératives de crédit concernées ont promis de rembourser les membres pour leurs pertes, mais pour certains, cette fraude a encore des répercussions dans leur quotidien et leurs finances. C'est notamment le cas chez les étudiants. Les effets de la perte soudaine d’une grande quantité d’argent peuvent être dramatiques, comme l'a raconté lors d'une interview pour la CBC, Chris Moskal, étudiant à l'Université du Manitoba qui a vu son compte amputé de 700 $.

« C'était un peu comme un coup de poing dans l'estomac, parce que je suis étudiant et je ne peux travailler qu'une ou deux journées par semaine, » a-t-il déclaré. « Donc, $ 700, c'est … quelques chèques de paie de plus durant la session. Je suis en pleine période d’examens en ce moment, donc je veux que cela se règle. Je ne sais pas vraiment quoi faire d’autre. »

Un porte-parole de l'Association des banquiers canadiens interprète cette fraude comme une attaque ciblée pendant la saison des fêtes, lorsque les gens utilisent davantage les guichets automatiques qu'à l'habitude, pour retirer de l’argent dans le but d'acheter des cadeaux ou d'envoyer des sommes à leurs proches. Les signes pointent vers des criminels originaires de New York, puisque c'est de cet endroit que les retraits ont été effectués.

Les responsables des coopératives de crédit ont mentionné que l’escroquerie était survenue à l’un des pires moments possibles pour les consommateurs. Gerry Campbell, porte-parole de la coopérative de crédit Assiniboine a déclaré en interview à la CBC, que «ce temps de l’année, en particulier avec des gens qui font des achats de Noël et qui sont beaucoup en déplacement (…↑), c'est vraiment malheureux. »

Cependant, il y a des moyens pour contrer ce type de fraude. Les cartes de débit comprenant une puce électronique sont beaucoup plus difficiles à cloner, car l’information n'est pas stockée sur la carte elle-même. L’année dernière, la plupart des établissements possédaient des lecteurs de cartes à puce, mais tous seront tenus d'en utiliser en 2015, ce qui signifie que les transactions au moyen de cartes de débit seront plus sûres que jamais au Canada.

Pour vous protéger contre les menaces à votre pointage de crédit dans le cas de fraude de votre carte de débit ou de carte de crédit, vous pouvez adhérer à un service de surveillance du crédit, ce qui vous procurera une tranquillité d'esprit supplémentaire.

02