La police arrête 33 personnes reliées à un réseau pancanadien de fraude bancaire

3 juin 2015

Selon le quotidien La Presse, il s'agirait d'une arrestation pour fraude parmi les plus importantes de mémoire d'homme. La police a procédé à 33 arrestations dans ce qu’elle a qualifié d’arnaque à l’échelle du pays. Les suspects font face à environ 200 chefs d’accusation, incluant vol d’identité et participation à une organisation criminelle. Les services policiers estiment que la fraude totaliserait plus de 2 millions de dollars, touchant à la fois des consommateurs et des institutions financières.

Le réseau de criminels a été découvert par une équipe conjointe de services de police à travers le pays, dans une enquête appelée « Opération Springston ». L’enquête a débuté à Hamilton, en Ontario, pour ensuite toucher les régions avoisinantes, car les services de police limitrophes ont commencé à recevoir des plaintes pour vol d'identité très similaires. La suite de l'enquête s'est étendue au-delà même de la province et la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) ainsi que l’Association canadienne des banques (ACQ) se sont joints aux investigations.

Selon les policiers, les principales techniques utilisées par les criminels consistaient à avoir accès aux comptes bancaires de leurs victimes, par hameçonnage et à l'aide de logiciels malveillants. Par la suite, les informations volées étaient utilisées pour effectuer une demande de carte de débit et de chèques, au nom de leurs victimes. Bien qu'au départ cette fraude ait été mise à jour dans les régions de Hamilton, de Halton et du Grand Toronto, des membres du réseau ont également œuvré en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse, en Alberta et au Québec.

L’enquête aura réussi à démasquer un joueur majeur dans le monde criminel, selon la police. La semaine dernière, lors de l’exécution d’un mandat de perquisition à Toronto, les autorités ont découvert un local qui servait de petite « usine » de fabrication de fausses cartes, créées à partir d'identités volées. Elles pourraient avoir été utilisées pour accéder aux comptes bancaires des victimes. Un homme intercepté et qui, selon les médias, était un « faussaire freelance », vendait ses services à plusieurs organisations criminelles. Il serait « excellent » dans son secteur d'activité et aurait réussi à créer des répliques à s'y méprendre.

« C'est un coup dur non seulement pour cette organisation, mais aussi pour toute personne qui en a bénéficié », a déclaré le sergent-détective Rob Krzyzaniak du Service des enquêtes sur la fraude d’identité et la falsification, Section du crime organisé de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) aux médias.

« Les jours où vous aviez besoin d’un grand espace pour travailler avec des gros équipements industriels sont révolus », a-t-il ajouté.

La perquisition dans la petite « usine » du faussaire a permis la saisie d'un nombre important de fausses cartes d'identité ainsi que du matériel et des équipements servant à leur fabrication. Une somme d'environ 30.000 dollars en argent comptant a également été saisie.

Il est difficile de prévoir si les centaines de victimes de ce réseau pourront recouvrer les pertes encourues. Face aux réels dangers des courriels d'hameçonnage et des envois de logiciels malveillants, les autorités policières à travers le pays encouragent la population à la vigilance. Ainsi, elles recommandent de ne jamais ouvrir un lien envoyé dans un courriel.

Par ailleurs, selon le superintendant de la Police de Halton, Martin Power, les victimes de cette arnaque ont été particulièrement ébranlées en apprenant que leur identité avait été volée.

« Les victimes sentent que quelqu'un s'est approprié leur intimité », a-t-il précisé en entrevue à CBC News.

Assurer un suivi de votre dossier de crédit peut vous aider à dépister plus tôt une activité suspecte. Ainsi, si quelqu'un se sert de votre crédit et de votre nom pour exécuter une fraude, le fait de souscrire à un service de surveillance de crédit vous permettra d'être alerté et de réagir promptement.

01