Mars est le mois de la prévention contre la fraude au Canada

3 mars 2015

Le mois de mars est le mois de la prévention contre la fraude. Alors qu'une majorité de contribuables au pays préparent leurs déclarations de revenus, rappelons à ce sujet que la date limite pour la remise à l'Agence du revenu du Canada et Revenu Québec pour les Québécois est le 30 avril 2015. Les autorités gouvernementales et territoriales rappellent aux contribuables de faire preuve de vigilance durant cette période et même, pendant toute l'année.

Durant tout le mois de mars, le gouvernement canadien assurera une présence en matière de prévention et organisera des événements sur les médias sociaux sur le thème: « Non à la fraude! À tout prix ! » Pour suivre ces discussions ou encore pour émettre un commentaire, utilisez le mot-clic # TBPE pour « Trop beau pour être vrai. »

Toujours dans un esprit d'information et de prévention, le ministre des Finances du Canada, Kerry-Lynne D. Findlay, a émis un communiqué de presse détaillant les types de fraudes courantes durant la période de production des déclarations de revenus. Il encourage les citoyens à demeurer vigilants et rappelle que l'Agence du revenu du Canada (ARC) n'envoie pas d'informations sur les remboursements ou ne demande pas de renseignements personnels par courriel. De plus, si un fonctionnaire de l'Agence tente de vous rejoindre par téléphone, il ne laissera jamais d'informations sensibles sur une boîte vocale. Le Centre Antifraude du Canada (CAFC) rappelle qu'un courriel ou encore un message détaillant vos renseignements personnels sur votre boîte vocale sont des signes d'une activité frauduleuse potentielle.

Par ailleurs, le Better Business Bureau (BBB), organisme nord-américain se spécialisant dans les bonnes pratiques commerciales entre les entreprises et les consommateurs, a publié une liste des arnaques les plus courantes réalisées en 2014. Cette liste a été diffusée dans le but d'informer les consommateurs, de façon à ce qu'ils puissent identifier rapidement une tentative de fraude. En voici quelques exemples :

  • Fausse mise en accusation : Vous recevez un appel d'une personne disant être un agent de police ou encore un représentant du gouvernement. Il vous explique que vous êtes sous mandat d'arrestation pour arrérages et impôts non payés. Ni Revenu Québec et ni l'Agence du revenu du Canada n'agiront de cette manière et un appel semblable est une tentative de fraude exercée par des criminels.
  • Support technique: Lorsque vous naviguez sur un site, ne cliquez jamais sur une boîte-éclair dans laquelle on vous propose de résoudre les problèmes de votre ordinateur. Il se pourrait qu'en cliquant, vous installiez sans le savoir des logiciels malveillants et ainsi donner l'accès aux renseignements personnels stockés dans votre ordinateur à des fraudeurs.
  • Un appel de votre propre numéro de téléphone : En utilisant la mystification d'un numéro de téléphone, les arnaqueurs peuvent utiliser votre propre numéro de téléphone. Lorsque votre propre numéro s'affichera sur votre appareil, la confusion fera que vous répondrez par curiosité, ce qui leur donnera l'occasion de présenter leur escroquerie.
  • Site Web d'entreprise copié : Les fraudeurs sont de plus sophistiqués en matière de technologie. Ils peuvent créer des sites Web qui ressemblent presqu'en tous points aux sites Web d'entreprises bien connues et respectées. Ne cliquez pas sur les liens figurant dans les courriels vous informant de ventes dans un magasin bien connu, par exemple. Allez plutôt directement sur le site de l'entreprise ou du commerce.
  • Alerte médicale : Les fraudeurs aimeront toujours cibler les personnes âgées et les personnes malades qui sont vulnérables. Par exemple, ils effectueront des appels téléphoniques affirmant qu'un membre de la famille leur a commandé un dispositif d’alerte médicale pour sa sécurité et exigeront un montant d'argent pour acquitter la facture.

Les gouvernements provinciaux, territoriaux, Revenu Québec, l'Agence du revenu du Canada et le gouvernement canadien précisent que les cas de fraude sont devenus de plus en plus courants ces dernières années.

À titre d'exemple, la police de Calgary a reçu, à elle seule, 2 881 plaintes pour fraude en 2012 et 3 052 en 2014! Selon les données de la firme Équifax Canada, le coût annuel de ces fraudes est estimé entre 15 et 30 millions de dollars.

Si vous êtes préoccupé par les dommages causés par le vol d'identité, l'adhésion à un service de surveillance du crédit peut représenter un bon moyen pour vous alerter à chaque activité suspecte dans vos transactions financières.

01