Nouvelles arnaques téléphoniques au Canada

6 juin 2015

Les fraudeurs et les escrocs ne prennent pas de vacances… En fait, ils semblent même de plus en plus « dynamiques », ayant initié deux nouvelles escroqueries téléphoniques, qui assaillent les abonnés partout au pays.

Dans l’un des deux incidents récents, une femme de Vancouver a raconté aux autorités policières qu'un fraudeur s'était fait passer pour un représentant des services de la police municipale et lui avait demandé ses renseignements personnels. Ainsi, le 18 juin dernier, Jodi Sommer a reçu un appel, où un homme prétendait être un policier. Il racontait qu'il avait en sa possession un mandat d'arrestation qui lui était destiné. Toutefois, l'homme lui proposait de régler la situation par des moyens inhabituels…↑

« Il m’a dit que j'étais sous enquête, mais avant d'envoyer le mandat d’arrêt à la division de la police locale, − ce qui me semblait bizarre − , nous pourrions avoir une petite discussion pour résoudre le problème, » a-t-elle raconté en interview pour CBC.

Les services policiers de Vancouver enquêtent sur de nombreuses escroqueries similaires sur une base régulière, mais ils n'avaient, jusqu'à maintenant, nullement entendu parler de ce stratagème. Ils estiment que l’escroquerie est destinée à intimider les gens respectueux des lois, tout en profitant de leur confiance envers les autorités policières.

« Je pense aux gens qu’ils essaient d’escroquer, des citoyens respectueux de la loi qui sont terrifiés. Ils n'ont aucune idée de ce qui se passe. Ils sont plus que disposés (…↑), parce qu’ils leur font confiance », a ajouté madame Sommer.

À Peterborough, en Ontario, une femme âgée qui avait déjà été victime d’une escroquerie imitant le concours organisé par l'entreprise de marketing direct Publishers Clearing House, a été arnaquée d’un autre 1 000 $, par des fraudeurs qui prétendaient pouvoir l’aider à récupérer l’argent de l’escroquerie d’origine. Peu après avoir été dupe de l'escroquerie au concours, la victime a reçu un appel téléphonique, racontant qu'il serait possible de retrouver l’argent qu’elle avait déjà perdu, moyennant une commission de 1 000 $. Au lieu de cela bien sûr, les escrocs ont conservé l’argent de la commission et la double victime n’a jamais plus eu de leurs nouvelles…↑.

Selon les services de police de Peterborough, les premiers fraudeurs et ceux qui ont prétendu pouvoir aider cette victime travaillaient fort probablement de concert, ou encore auraient eu vent de sa mésaventure. Le « travail en équipe » ou encore la vente d'informations personnelles sont l'une des façons dont les voleurs d’identité fonctionnent pour rafler l’argent de leurs victimes. Selon le Centre antifraude du Canada (CAFC), il est très fréquent que des personnes qui ont déjà été victimes d’une escroquerie téléphonique, puissent être recontactées à nouveau par des personnes prétendant pouvoir les aider à récupérer leur argent. Le CAFC invite les Canadiens à être attentifs à ce modus operandi, pour ne pas se laisser doublement arnaquer.

Pour éviter les arnaques téléphoniques, il est important de contrevérifier les informations que la personne au bout du fil veut bien vous donner. Par exemple, si quelqu’un vous raconte qu'un mandat d’arrêt a été délivré contre vous, communiquez directement avec votre service de police local et vérifiez la véracité de cette déclaration, avant de faire quoi que ce soit avec l'interlocuteur au téléphone !

Par ailleurs, évitez d’envoyer de l’argent par transfert électronique à quelqu’un que vous ne connaissez pas. Il est beaucoup plus difficile d'obtenir un remboursement, comparativement à une transaction effectuée par carte de crédit.

Si vous êtes préoccupé par les escroqueries téléphoniques, un fléau qui peut mener au vol d'identité et à des pertes financières importantes, accordez-vous une protection supplémentaire, en vous inscrivant à un service de surveillance du crédit .

02