Qui est en ligne ? L’amoureux ou l’arnaqueur ?

8 juin 2015

La fraude qui cible les gens qui s'inscrivent sur des sites des rencontres, aussi connue sous le nom d'arnaque romantique, est à la hausse depuis que de plus en plus de gens se tournent vers l’Internet pour trouver l’amour. En prenant de fausses identités et en ciblant des personnes vulnérables, les fraudeurs sont en mesure d’obtenir les renseignements personnels de leurs victimes et de les flouer de plusieurs milliers de dollars.

Récemment, neuf personnes ont été inculpées pour plus de 40 chefs d’accusation de crimes divers, pour leur implication dans un « réseau organisé » qui ciblait des femmes inscrites sur des sites de rencontres. Le groupe aurait été en mesure de voler plus de 1,5 million de dollars, auprès de seulement sept victimes !

L’enquête a commencé au début de l'année dernière, lorsqu'une femme a porté plainte à la Police régionale de York, en Ontario. Au cours de l’enquête, les services policiers ont découvert que les criminels utilisaient deux pseudonymes, « Benjamin D. Baker » et « Ryan Hull », sur plusieurs sites de rencontres. Six autres femmes ont également signalé qu'elles avaient été escroquées après avoir été en relations avec deux profils. Beaucoup d’autres ont également été approchées, mais n'ont pas été victimes de l’escroquerie.

Neuf personnes ont été accusées par rapport à cette arnaque. Il s'agit de George Dokwugbo, 42 ans, Akinola Adebayo, 41 ans, Raford Ettienne, 40 ans, Juliana Nabutuwa, 24 ans, Curtis Laing, 53 ans, Obi Okolichi, 44 ans, Daphne Jalloh, 34 ans, Ibrahim Bangura, 53ans et de Richard Charité, 57 ans. Tous ces accusés résident de la région métropolitaine de Toronto. Au total, ils ont été inculpés de plus de 40 chefs accusations, y compris de fraude de plus de $ 5 000, de blanchiment d'argent avec des produits de la criminalité et de complot.

Selon les services policiers, les fraudeurs établissent un lien affectif avec leurs victimes. Ils développent la relation de façon à ce que très rapidement, elle devienne très forte et importante pour la victime. Cette dernière sera tellement investie dans cette relation qu'elle se sentira obligée d’aider le pseudo-amoureux lorsqu'il commencera à lui demander de l’argent, pour une raison ou une autre.

Pour contrer ce type d'escroquerie, le policier John Maitland a conçu le site www.PhotoVerified.com. Ce site permet de confirmer que le profil affiché dans les médias sociaux reflète exactement l'identité d'un utilisateur. Ainsi, les gens peuvent soumettre des photos et vérifier si la personne avec qui ils interagissent est bien réelle. L’objectif est de fournir un moyen supplémentaire pour ceux et celles qui s'interrogent sur le risque d'être la cible d’une arnaque romantique ou de toute autre forme de fraude en ligne.

« Il y a tellement de choses (…↑) qu’un fraudeur pourrait voler. Je peux obtenir un album de photos, les copier, les coller dans le nouveau profil que je viens de créer », explique John Maitland en interview pour Global News.ca. « Nous [vérifions les photos] en interagissant avec l'utilisateur. Donc, il n’y a aucun moyen pour elle de manipuler [la photo] ou d'essayer de la modifier ».

Pour vous aider à éviter les risques potentiels d’une escroquerie romantique, comme le vol d'identité, souscrivez à un service de surveillance du crédit , ce qui vous procurera une protection additionnelle, car vous serez alerté en présence de certaines activités dans votre dossier de crédit qui pourraient indiquer une fraude.

01