SGI adopte un logiciel de reconnaissance faciale pour prévenir le vol d’identité

6 novembre 2015

Dans un effort pour contrecarrer la fraude de permis de conduire, la Saskatchewan Government Insurance (SGI) lance une nouvelle technologie de reconnaissance faciale, qui aidera à prévenir le vol d'identité.

Pour identifier les visages, la technologie mesure les formes du visage sur la photo d’une personne, comme ses yeux, son nez ou la mâchoire, ainsi que la distance entre ses yeux. La technologie compare ensuite les mesures avec les visages répertoriés dans son système. Si elle détecte tout chevauchement, une alerte est lancée aux analystes qui tentent de comprendre pourquoi existe-t-il un double. Parfois, l'explication est aussi simple qu’une erreur administrative ou le résultat d’un changement de nom après un divorce ou un mariage. D’autres fois, cependant, il s'agit d'une qui essaie de contourner la loi.

La protection d’identité avec photo est cruciale pour sévir contre le vol d’identité, puisque les gens utilisent leur permis de conduire pour plusieurs raisons, telles que de l’encaissement de chèques à l’ouverture de comptes bancaires, en passant par son utilisation comme pièce d'identité pour monter à bord des vols domestiques. L’omniprésence de ce logiciel pourrait avoir des effets profonds sur la capacité des voleurs d’identité à fonctionner sans détection.

« Cela protège l’intégrité de notre programme d’identification, de reconnaître les personnes qui peuvent avoir plusieurs numéros », explique Cari Donaldson, vice-présidente adjointe aux droits d'immatriculation de la SGI, en entrevue pour CBC News.

En plus de répertorier les cas où plusieurs personnes utilisent des copies d'identification d'un détenteur de permis de conduire, logiciel de reconnaissance faciale pourrait détecter les individus dont le permis a été suspendu et qui ont obtenu un nouveau permis sous une fausse identité. Ceci au final, pourrait aider à améliorer la sécurité routière.

Bien que cette technologie puissante contribuera à protéger les consommateurs contre l’usurpation d’identité, elle doit le faire à leur insu. Le logiciel fonctionnera en arrière-plan, sans affecter l'usager, sauf bien sûr, s'il y a un problème avec son permis de conduire.

Comme toujours, la collecte de renseignements personnels soulève des questions sur la façon dont les données seront sécurisées. Selon CBC News, madame Donaldson précise que la SGI ne partagera pas les informations recueillies par le système avec des organismes externes. Ceci étant dit, cependant, certaines données pourraient être accessibles par application de la loi, si on leur donne l’autorité judiciaire appropriée.

SGI prévoit de mettre cette technologie en vigueur, développée par Veridos Canada Inc., en août 2016. L'organisme provincial serait le dernier au pays parmi ses homologues des autres provinces, à adopter ce type de logiciel.

01