Sondages CPA Canada et Visa Canada : Un Canadien sur trois a déjà été victime de fraude financière

28 avril 2015

Selon l'enquête intitulée Enquête sur la fraude 2015 publiée récemment par l'Association des comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), la fraude par cartes de crédit est une préoccupation majeure chez les consommateurs. En fait, près d’un Canadien sur trois a été victime au cours de sa vie d’une fraude financière par carte de crédit ou de débit.

Ainsi, le sondage révèle que 32 % des répondants avouent avoir été victimes d'une fraude. Parmi ces victimes, 67 % ont été flouées avec leur carte de crédit et 29% avec leur carte de débit. Mentionnons que ces données sont sensiblement les mêmes que celles recueillies lors d'un même sondage en 2014.

Cependant, le résultat le plus marquant de cette enquête est sans doute la forte augmentation de la fraude en ligne. En 2014, 6% des répondants avaient été victimes d'une fraude en ligne, mais une année plus tard, le nombre a fait plus que doubler, car 16% des personnes interrogées ont vécu la même expérience.

« À l'âge électronique, il est facile d'obtenir de l'information et d'effectuer des transactions en ligne », explique Cairine Wilson, vice-présidente, Responsabilité sociétale, à CPA Canada. « Les Canadiens doivent toutefois se souvenir que cette facilité s'accompagne aussi de risques. Pour s'armer contre les avancées rapides de la fraude en ligne, il faut être renseigné et savoir reconnaître les risques potentiels. »

L'accroissement de cas de fraude en ligne survient au même moment que l'augmentation de la méfiance des consommateurs envers les achats sur le Web. Près de la moitié (48 %) des répondants de l’enquête de CPA Canada avouent se sentir « mal à l'aise » à l'idée d'effectuer des achats en ligne. Les personnes plus âgées sont davantage préoccupées que les plus jeunes. En outre, 70 % des personnes interrogées disent être «très préoccupées» par le vol d’identité et 47 % des répondants craignent que leur identité soit peut-être dans de mauvaises mains.

Ces résultats sont cohérents avec ceux d'une deuxième enquête récente, menée par Visa Canada. Ils démontrent également que les Canadiens sont de plus en plus préoccupés par la sécurité des achats en ligne et cette inquiétude dépasse les avantages du magasinage en ligne, tels que la rapidité et la commodité. Ainsi, 66 % des répondants considèrent que la sécurité et la confidentialité de leurs renseignements personnels sont les facteurs les plus importants dans leur expérience de magasinage. De plus, 47% ont exprimé de l’appréhension face aux renseignements personnels qui risquent d'être utilisés à des fins frauduleuses en effectuant des achats en ligne. Ce dernier point se révèle très similaire aux résultats de l'enquête menée par CPA Canada, où 48 % des personnes interrogées avouaient ressentir le même malaise.

Face aux problèmes de la sécurité en ligne, les systèmes de cartes à puces et la mise en place d'un numéro d'identification personnel (NIP) obligatoire, adoptés par les grandes institutions financières au pays, permettent d'affirmer qu'il y a une lumière au bout du tunnel. Les puces et le NIP sont conçus pour être plus sécuritaires, car en exigeant d'entrer un numéro d'identification personnel, cela empêche les fraudeurs d'utiliser une carte s'ils ne connaissent pas le NIP. Ces protections contrecarrent également de nombreuses techniques de fraude commune comme le clonage.

L'enquête réalisée par Visa Canada révèle également que sept personnes sur 10 considèrent que l'implantation de la carte à puce et l'obligation d'utiliser un numéro d'identification personnel rendent les achats plus sécuritaires. Par contre, encore un petit pourcentage ne se sent pas encore rassuré, soit 8% des répondants.

Pour augmenter le sentiment de sécurité, le fait d'adhérer à un service de surveillance du crédit permet d'assurer un monitoring de vos transactions financières et de vous alerter lors de toute activité suspecte.

02