Un aîné de St. Catherine floué de 200 000 $

28 juillet 2015

L’histoire de Leslie Harrison est un exemple alarmant sur les conséquences d'une fraude sur les finances personnelles. L'homme de 75 ans, résident de St. Catharines, a été floué d’environ 200 000 $ par son voisin, qui a pigé dans son compte bancaire et hypothéqué la maison du septuagénaire à deux reprises ! Résultat : l'homme âgé a tout perdu…↑

« C'est le pire cas de maltraitance envers des personnes âgées que j'ai vu jusqu'à maintenant et je suis en poste depuis longtemps », a lancé le sergent-détective Paul Spiridi, du Service de répression des fraudes de la Police régionale de Niagara, en interview pour le St. Catharines Standard. « Je n’ai jamais vu quelque chose comme cela, où quelqu’un a fraudé un aîné vulnérable et l'a laissé confronté à la faillite. »

Michael T. Kennedy, 37 ans, de Beamsville, a été accusé de fraude de plus de 5 000 $ et de recyclage de produits de la criminalité. Ce dernier était à l'emploi d'une institution financière, en tant que conseiller en matière de prêts hypothécaires. L'affaire est d'ailleurs encore devant les tribunaux. Selon les allégations, il aurait été en mesure d'hypothéquer la maison du septuagénaire sans son consentement, car il semble qu’en raison de la position du suspect, il lui était facile d’accéder aux actifs de sa victime.

En découvrant la vérité, monsieur Harrison a montré un grand étonnement, et même un manque surprenant de colère.

« Il était mon voisin d’à côté, de 2007 à 2012. Je pensais que tout allait bien. Je n'avais pas de doutes sur lui. Il me fallait un nouveau toit et il m’a aidé. C'est alors que les fraudes auraient commencé », a-t-il déclaré au St. Catherine Standard.
Mentionnons que monsieur Harrison n'était pas familier avec les transactions de crédit et les documents d'ordre financier. Le présumé fraudeur lui a demandé de signer des formulaires, lui permettant ainsi d’utiliser sa carte de crédit.

« Il m’a fait signer toutes ces choses», a précisé le septuagénaire. « Je ne connais pas beaucoup les transactions de crédit. Toute ma vie j'ai payé en argent. »

Cependant, cette histoire triste a une fin légèrement plus heureuse…↑ Après que la mésaventure de monsieur Harrison ait été diffusée dans les médias locaux, une personne de la communauté de St. Catharines a lancé une campagne de financement sur le Web pour aider le pauvre homme. Intitulée GoFundMe, la campagne a pour but de l'aider à rembourser les dettes occasionnées par les fraudes. Cela s'est avéré un succès, récoltant plus de 1 450 $ dans les premières 17 heures. Jusqu’à présent, un total de 4 665 $ a été amassé.

Tammy Coull, l'initiatrice de la page Web GoFundMe, a été tout de suite sensible à la mésaventure de monsieur Harrison, parce qu’il lui rappelait son propre père.

« Je lisais cet article et je me disais : « cet homme n’a pas de famille. Il a l’âge de mon père lorsqu'il est décédé. Quand mon père vivait un moment difficile, il venait vivre avec moi. Cet homme n'a personne,» a-t-elle expliqué au journal régional.

L'institution financière qui employait le présumé fraudeur a promis de faire tout ce qui était nécessaire pour aider monsieur Harrison à conserver sa maison, où il y vit depuis 35 ans.

Pour obtenir une protection supplémentaire qui vous alertera de toute activité suspecte dans votre dossier de crédit et qui pourrait indiquer une fraude par cartes de crédit, souscrivez à un service de surveillance du crédit .

02